Free Canada Wide shipping on all orders over $125!

0

Your Cart is Empty

Guest Blog - French: Chúk Odenigbo

February 24, 2019 6 min read

Guest Blog - French: Chúk Odenigbo

Guest Blog - French: Chúk Odenigbo

We have many guest blogs on our website from those who build community. One day, after asking people to contribute to our guest blog, we got a request from Chúk to do a guest blog in French! Chúk is a very kind and generous young man who builds community in everything that he does. Take a read below to see more and don't be afraid to copy and past it into Google Translate if your French is a little rusty.

Je n’étais jamais à l’aise en écrivant de moi, donc j’aimerais commencer avec une citation qui me tient à cœur :


« [Les jeunes] se déterminent plutôt par le beau côté d’une action que par son utilité. Ils se conduisent plutôt d’après leur caractère moral que d’après le calcul; or le calcul tient à l’intérêt, et la vertu à ce qui est beau. Ils ont le goût de l’amitié et de la camaraderie plus que les autres âges, parce qu’ils se plaisent à la vie commune et que rien n’est encore apprécié par eux au point de vue de l’intérêt; par conséquent, leurs amis non plus. Leurs fautes proviennent toujours de ce qu’ils font plus et avec plus de véhémence qu’il ne convient, en dépit du précepte de Chilon, car ils exagèrent tout, l’amitié comme la haine, et tous les autres sentiments de même. Ils croient tout savoir et tranchent sur toutes choses. » — Aristote

Voici une citation qui me rappelle qu’en tant que jeune, j’ai tout à offrir. Donc je me présente.
Bonjour y’all, Je m’appelle Chúk et je viens de Calgary, en Alberta. Je suis quelqu’un de très engagé, toujours impliqué au sein de ce que je vois comme ma communauté – un sujet quand même compliqué et très nuancé. D’abord, je m’identifie comme franco-Albertain. J’appartiens à la culture albertaine et à la francophonie. Je vois le monde dans deux langues à tout moment et la communauté franco-albertaine est si belle et si accueillante, tout comme les Albertaines et les Albertains en général. Je suis écologiste; l’environnement et le concept de la nature sont très importants à moi. Je suis scientifique – j’ai fait mes baccalauréats en science à l’Université Queens ainsi qu’une maîtrise à l’Université de Montréal. Entre mon premier cycle et mon deuxième cycle d’études, j’ai travaillé dans le secteur pétrolier pour deux ans comme scientifique de l’environnement (comme un bon Albertain).


Je suis actuellement étudiant au doctorat à l’Université d’Ottawa spécialisant en géographie médicale. Qu’est-ce que c’est ça, la géographie médicale, vous me demandez? Je suis ravi de vous éclaircir !


« La Géographie médicale étudie la distribution des maladies sur le globe terrestre et les caractéristiques régionales des processus pathologiques. Elle se propose de découvrir les causes et les conditions de cette répartition et de ces variations nosologiques. » — Mirko Drazen Grmek


C’est vraiment un domaine intéressant traversant plusieurs disciplines, ce qui le rend tellement innovant. La géographie médicale exige la créativité dans la recherche à la compréhension ou à la solution des problèmes de santé. Ma recherche s’axe spécifiquement au croisement de la nature et la santé. En gros, je me demande comment la nature est-elle impliquée dans la guérison des maladies et comment nous pouvons profiter de la nature dans nos systèmes de soins de santé conventionnels.


C’est un chemin fascinant avec plein à découvrir et je suis tellement reconnaissant aux personnes qui m’ont montré que cette voie existait. Voici comment je me suis trouvé mon chemin :


Après avoir terminé mes deux baccalauréats à l’Université Queens, je suis rentré en Alberta afin de travailler comme scientifique de l’environnement. Pendant cette période, j’ai eu l’occasion d’aller à Yellowknife, aux Territoires du Nord-ouest afin de faire partie d’un groupe multiculturel multigénérationnel et multisectoriel mis ensemble par le Conseil canadien des parcs. Ensemble, à travers de provinces différentes, nous avons écrit « Sortons jouer dans la Nature » : un plan d’action visant à inciter l’ensemble de la population canadienne à agir pour mettre la nouvelle génération en contact avec la Nature et proposant des moyens pour le faire. Comme atout, le document mentionne aussi les bénéfices que la nature remporte à la santé humaine selon des recherches examinées par des pairs. Cette publication est devenue la soumission officielle du Canada au Congrès mondial des parcs par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à Hawaï en 2016. Par la suite, l’Organisation des Nations unies (ONU) l’a nommée comme « best practise » et une version internationale a été faite sous le nom de « Le livre de jeu #NaturePourTous ».


Pendant cette période, j’ai eu l’occasion d’aller à Salzbourg, en Autriche, afin d’assister au forum « Parks for the Planet ». Cette conférence, cet atelier, ce sommet, ce colloque a mis ensemble toutes les décideuses et tous les décideurs mondiaux qui travaillent dans les secteurs de l’environnement et de la Santé publique. Il y avait des représentantes et des représentants de l’ONU, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de Parcs Canada, de Parks Australia, du Japon, de Corée du Sud, de l’Écosse, des États-Unis… les gens dans un milieu universitaire, dans les institutions internationales, dans les organisations gouvernementales, dans les organismes à but non lucratif… et moi, l’envoyée du Conseil canadien des parcs et le plus jeune par loin.


Là, j’ai appris qu’il y a un manque d’information sur le lien entre la santé humaine et la nature. La plupart de recherche dans ce domaine sont des observations, mais il n’existe aucun mécanisme attaché, ce qui veut dire que nous avons plusieurs théories, plusieurs hypothèses, mais aucune véritable conclusion. Et donc moi, j’ai vu le chemin ouvre devant moi et j’ai décidé que j’aimerais fournir la preuve nécessaire.


Dehors mes étudies, cette passion pour la nature et l’environnement m’a mené à créer, avec une de mes meilleurs amis et co-auteure de « Sortons jouer dans la Nature », La Poison et La Pomme. La Poison et La Pomme est une organisation à but non lucratif née en Alberta ayant pour objectif de changer la manière dont les Canadiennes et les Canadiens interagissent avec la nature au niveau culturel. Notre mission est volontairement vague afin de nous laisser l’espace d’être flexible et d’avoir la liberté nécessaire d’innover. L’organisation prend l’innovation et la créativité comme aliments de base avec la collaboration choisie comme notre façon d’être.


Un de nos objectifs principaux est de montrer les plusieurs façons qui existent pour se rapprocher à la nature. Je suis un citadin typique : j’aime les bâtiments concrets, mes vêtements sont soigneusement choisis pour être à la mode et mes réseaux sociaux sont toujours à jour. Néanmoins, je connais chaque parc dans la ville de Montréal et la ville de Calgary; j’ai visité Banff plusieurs fois; j’ai fait une grande partie du sentier Bruce (Bruce trail); et j’ai pêché à Yellowknife. Ma partenaire a grandi sur une ferme avec des animaux et elle adore faire de camping. Il existe d’innombrables façons de se rapprocher à la nature et je crois que c’est important pour chaque personne à s’y prendre à sa manière. Je veux que tout le monde comprenne qu’il n’existe pas « une bonne manière » d’être dehors, c’est à nous de trouver notre connexion avec la terre.


Dans cette veine, l’année passée, pendant notre première année en tant qu’organisation, j’ai organisé « Promenades sur l’eau », un défilé de mode pour les océans. Je l’ai fait en partenariat avec Jay Matsushiba et Victoria Lui dans le cadre du programme « Portail océan » par Ocean Wise.


« Promenades sur l’eau » est un spectacle de mode pour les océans. Afin de sensibiliser l’ensemble de la population vancouvéroise sur l’importance de l’industrie de mode sur notre rapport avec les océans, « Promenades sur l’eau » a mis en vedette six créatrices et créateurs de vêtements canadiens qui ont partagé leurs collections inspirantes par l’océan avec nous.
Dédié aux connaissances des océans et la santé des océans, « Promenades sur l’eau » avait pour but de démontrer que: (1) vous pouvez connecter avec l’océan dans votre propre manière, même si c’est seulement par les vêtements que vous achetez; et (2) la mode et l’industrie de la mode peuvent être véhicules du changement culturel au niveau de notre façon d’interagir avec les océans et la nature. Il faut faire des partenariats pluridisciplinaires.


Nous avons eu l’honneur d’avoir Local Laundry comme partie des marques qui se sont mises en vedette. Voici un vlogue qui a été pris à l’événement :https://youtu.be/LegzH5Ennlw
J’aimerais remercier Connor et son équipe du fond de mon cœur. La marque est spectaculaire et leur mission est essentielle dans notre pays. Il faut qu’on tous fasse notre part pour l’environnement et envers nos communautés afin de s’améliorer. Il faut qu’on soit toujours mieux demain qu’aujourd’hui. Et nous avons tous un rôle à jouer à cet égard.


Suivez-moi et La Poison et La Pomme sur nos réseaux sociaux :


Instagram : @RoyalChukz @lplp.tpta


Facebook:www.facebook.com/lplp.tpta

If you want to write a guest blog for us in the future just fire us an email at info@locallaundry.ca 


Leave a comment

Subscribe and get all the updates